Battre la campagne

De passage en Bourgogne pour une semaine de vacances, je me suis dis que j’allai faire le tour des charmes de la région. Parce que, même si je détestais la campagne quand j’y vivais, et que je préfère mille fois la Provence et la Côte d’Azur où j’habite désormais, je dois bien admettre, avec le recul, que l’Yonne a aussi ses atouts. Je les remarque plus aujourd’hui. Peut-être parce qu’y ai passé la plus grande partie de mon enfance. Peut-être parce que je n’y retourne qu’occasionnellement. Peut-être parce que j’y suis accueillie dans de bonnes conditions.  

Je suis d’autant plus attentive aux qualités des alentours qu’il y règne en ce moment un climat assez doux pour la saison, et que le soleil met en valeur la beauté naturelle des paysages, majoritairement verts. Une couleur que j’ai moins l’habitude de voir maintenant que je vis dans le Sud et qui attire toujours mon attention quand je me remonte dans le Nord.

Des forêts denses et de vastes étendues vertes pétantes, plates et vides, qui confèrent calme et liberté. Se promener à travers les champs, ne croiser personne si ce n’est une biche ou un lapin égarés, prendre de grandes inspirations et ressentir l’air frais dans ses poumons, une atmosphère pure, dénuée de pollution. Se balader à vélo le long du canal, y croiser une péniche, assister au travail de l’éclusier qui la laisse passer. S’assoir dans l’herbe et faire un bouquet de primevères, de violettes ou de coquelicots. Ramassez des fraises des bois. Écouter les oiseaux qui accompagnent le silence ambiant, se réveiller au son de leur « coucou » ou du « cocorico » du coq de la ferme d’à côté. Redécouvrir le lavoir et ses vieilles pierres, écouter le ruissellement de l’eau, parler et entendre l’écho de sa voix. Se blottir devant la cheminée, un bon bouquin à la main, et se laisser bercer par le crépitement du feu. Humer l’odeur des vaches dans les étables, mêlée à celle de la paille feutrée… En fait,  ce que je trouvais désagréable autrefois me rend presque nostalgique aujourd’hui…

Publicités

5 réflexions sur “Battre la campagne

  1. Il manque juste + d’enfants afin que les notres ne soit pas tout seul le mercredi et pendant les vacances scolaires

T'en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s