Carnet de voyage

Aujourd’hui, je vous parle de Porquerolles. Une île que j’affectionne tout particulièrement et que j’aime visiter chaque année.
La première fois que j’ai découvert Porquerolles, j’avais 14 ans. Je me rappelle avoir été marquée par l’odeur chaude des pins, par la douceur du sable fin et par l’eau turquoise et tellement transparente qu’on peut y apercevoir les poissons à travers. J’en suis repartie des images de rêve plein la tête que j’ai gardé précieusement en moi pendant plusieurs années. Car c’est seulement à 22 ans que j’ai eu la chance d’y retourner. Rien n’avait changé. Toujours le même parfum qui se dégage des arbres, toujours les mêmes chemins caillouteux à parcourir en vélo, toujours les mêmes champs de vignes à perte de vue…

Cette oasis me fait oublier tous mes problèmes, me propulse à l’autre bout du monde et m’aide à me ressourcer. C’est pourquoi, j’ai depuis pris l’habitude d’y retourner chaque été, en famille. C’est l’occasion de se retrouver tous ensemble dans un environnement paradisiaque : pique-niquer en bord de mer, boire un verre au son des cigales, déguster une glace sur la place du village…

Avec 7 kilomètres de large et 3 kilomètres de long, Porquerolles est la plus grande des trois îles d’Hyères (avec l’île du Levant et Port-Cros). Son pourtour offre trente kilomètres de côtes, de multiples sentiers à parcourir à pied ou à vélo (pas de voiture à Porquerolles), de longues plages et des calanques à explorer…
Ce que j’aime le + : l’incontournable plage Notre-Dame pour son eau turquoise, la plage d’argent pour son sable blanc,  les calanques du Brégançonnet pour sa vie aquatique. Et le crépitement des pneus du vélo sur le sol rocailleux…

Ce que j’aime le – : La forte affluence en été. Le nombre d’habitants est multiplié par dix (par jour !) pendant la saison estivale.

Publicités

5 réflexions sur “Carnet de voyage

  1. j ai decouvert Porquerolles cette annee et ne le regrette pas , c est tres beau,j ai aime les plages de sable fins au milieu de la campagne et les vignes, traverser l ile par des chemins dissimules au milieu des forets de pins accompagnes par le chant des cigales etait super la chaleur et le bleu du ciel pour agrementer le tout sans oublier l aller retour en bateau c etait trop bien

T'en penses quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s