Mon premier potager

Depuis que j’ai la chance d’avoir un jardin, je me suis lancée dans la création d’un potager. Cultiver et consommer ses propres légumes est à la fois économique et écologique, qui plus est très tendance, et procure une satisfaction immense.

5

Le problème, c’est que je n’ai jamais eu la main verte et que je ne suis pas du tout patiente. Je me souviens avoir déjà essayé de faire pousser des radis et des tomates cerise sur mon ancienne terrasse… en vain ! Je me suis donc lancée dans cette nouvelle aventure sans grande conviction et surtout avec très peu d’espoir. Pourtant, après des semaines de stagnation, mes plantations se développent aujourd’hui à vitesse grand V !

On compte aujourd'hui 86 tomates réparties sur 6 pieds !

On compte aujourd’hui 86 tomates (la plupart  vertes) réparties sur 6 pieds !

Une fois n’est pas coutume, je remercie la pluie d’avoir rafraîchit une terre jusque-là très sèche. Désormais, je cueille des radis quotidiennement ; mes pieds de tomates fleurissent de jour en jour et me donnent de gros fruits rouges et juteux ; mes plants de salades ont doublé de volume et ceux de concombres produisent des légumes certes petits et biscornus, mais très bons ! Summum de ma réussite : un mini melon est en train de pousser !

Oui, apparemment c'est un concombre...

Oui, apparemment c’est un concombre…

Mon premier melon, une grande fierté !

Mon premier melon, une grande fierté !

Il n’y a pas de secret. Une météo ensoleillée couplée à un bon arrosage est la clé d’un potager réussi. Certains légumes sont, paraît-il, également plus faciles que d’autres à faire pousser. La laitue, les radis, les courgettes, les haricots et les tomates cerise seraient parfaits pour débuter.

Les batavias ont survécu à l'attaque des escargots !

Les batavias ont survécu à l’attaque des escargots !

Satisfaite de cette expérience, je compte m’investir davantage l’an prochain en plantant de nouveaux fruits et légumes. Des suggestions ?

J’ai testé : le vernis semi-permanent

Voilà plusieurs mois que j’ai découvert le vernis à ongles semi-permanent. La promesse était alléchante : une pose de vernis hyper résistant qui dure jusqu’à 3 semaines. Autour de moi, tout le monde me vantait ses effets, la plupart n’arrivait pas à l’enlever seul, et le faisait d’ailleurs retirer uniquement à cause de la repousse, pas très esthétique, mais la couleur, elle, resterait intacte !

Ongles

Comment ça se passe ?
Rendez-vous à l’institut de beauté. Comme pour une manucure classique, l’esthéticienne nettoie les ongles, repousse les cuticules et applique une base. Elle poursuit par la pose de son fameux vernis magique, du coloris de mon choix, suivi d’une deuxième voire d’une troisième couche, et termine par une touche de brillant – le tout est séché sous une lampe à UV. J’ai l’impression d’avoir des faux-ongles tant ils sont épais ! Toutefois, l’effet est naturel et je suis très contente du résultat. Reste à savoir si ça tiendra…

Et bien non ! Mes ongles ont tenu huit petits jours, contre les 15 minimum annoncés ! Alors, pour être tout à fait honnête, je dois avouer que j’ai passé beaucoup de temps au soleil, sous un climat tropical, et dans l’eau. Ça n’a pas dû aidé, c’est sûr, mais je suis quand même déçue. Moi qui espérais ne pas avoir à me soucier de mes mains pendant les vacances, c’est raté ! Le pire, c’est que le vernis s’enlève par petits morceaux, et qu’il vaut mieux donc tout arracher. Positivons, j’économise, au moins, le prix de la dépose chez l’esthéticienne !

Infos pratiques

– Prix : 25 € (dans mon institut)
– Durée : une bonne heure et demie
– Fonctionne sur les French manucure
– Existe aussi en kit maison

Le stress de la future mariée

Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, je me marie en avril 2014. Même si je n’attache pas beaucoup d’importance aux traditions – j’ai d’ailleurs opté pour une cérémonie décalée –, je ne peux pas m’empêcher d’angoisser à l’approche du jour J.

Mariee

Pourquoi ? Je ne sais même pas ! Peut-être parce que le mariage reste une étape importante de la vie. Peut-être parce qu’un mariage sur trois se termine en divorce aujourd’hui (un sur deux dans les grandes villes). Peut-être parce que j’ai passé de longs mois à peaufiner ce beau projet et que je ne peux pas imaginer qu’il soit ne serait-ce qu’un tout petit peu raté.

MariéeStressee

Je suis de nature anxieuse, mais je n’avais pas pensé être autant touchée par le syndrome de la future mariée. Le déclic a eu lieu il y a quelques semaines, à deux mois du grand jour environ. J’ai commencé par mal dormir. Je mets un temps fou à trouver le sommeil, obnubilée par des images de robe blanche sur la plage, et surtout je me réveille trois à quatre fois par nuit, avec toujours cette même vision à l’esprit. Bien sûr, je rêve aussi. Je pense d’ailleurs avoir songé à tous les scénarios possibles, certains tout à fait plausibles voire idylliques, d’autres catastrophiques, comme celui où je me retrouve à deux minutes de la cérémonie, sans robe, ni coiffure ni maquillage…
Et bizarrement, même si je dors mal, je suis en pleine forme ! Je suis remplie de pep’s et d’énergie, et je ne me souviens même pas de la dernière fois que je me suis sentie fatiguée !

Enfin, ma peur se manifeste également par cette fameuse boule au ventre, vous savez, celle qui tiraille avant chaque étape importante (comme le Bac), sauf que cette fois, elle s’y prend très tôt et qu’en continue c’est vraiment gênant !

mariage-de-rêve

Alors, pour affronter cette angoisse de tous les jours, je me défoule à la salle de sport. Un besoin d’autant plus nécessaire que le stress me donne envie de grignoter à longueur de journées et que j’ai déjà pris deux kilos au moment où toutes les autres futures mariées font super attention à leur ligne… #HELPPP

C’est la fête !

C’est l’été, il fait chaud, on limite les efforts en journée et on sort davantage la nuit pour profiter de l’air frais. C’est pourquoi, de nombreuses activités sont proposées en soirée, notamment sur le littoral méditerranéen : des concerts gratuits, des cours de zumba sur la plage, des marchés nocturnes et… la « fête » ! Petite, c’est comme ça que j’appelais les parcs d’attractions. J’ai le sourire aux lèvres et les yeux qui brillent rien qu’en approchant de cet amas de lumières et de décors enchanteurs.

2

J’aime déambuler dans les allées en m’attardant sur les manèges à sensation.

IMG_0024

J’aime observer les gens s’amuser en famille ou entre amis et se lancer des défis.

20130806_193801

IMG_9965

20130806_193639

J’aime sentir l’odeur chaude des churros qui cuisent – et accessoirement les manger quitte à me brûler la langue.
J’aime regarder les forains faire des barbes à papa toujours plus grosses que je les imagine. J’aime dévorer des yeux les bonbons, les pommes d’amour, les glaces et les granités de mille couleurs.

IMG_9967

J’aime m’énerver en essayant d’attraper des peluches avec des pinces qui sont de moins en moins efficaces au fil des ans (arnaque !)

20130806_193456

J’aime sentir mon cœur s’accélérer en serrant ma ceinture de sécurité, fermer les yeux et ressentir l’adrénaline provoquée par les attractions extrêmes. J’aime voler, me sentir libre et légère dans les airs…

20

Caprice de mode

Je me rappelle avoir écris le même article l’année dernière. Quand ce n’est pas le maillot de bain, ce sont les chaussures qui me posent problème : quelle paire va bien pouvoir mettre en valeur mes pieds cet été ?

Spartiates

Dans l’idéal, j’aimerai trouver des sandales en cuir, couleur camel (pour les assortir à mon sac à main et à ma veste), ouvertes mais pas plates. Je veux prendre de la hauteur parce que j’ai tendance à négliger mon look pendant la saison estivale, donc il me faut au moins un élément féminin. Le hic, c’est que je n’aime pas les compensées, et que cette année, comme par hasard, j’ai l’impression qu’il n’y a que de ça !

Pas de compensées !

Pas de compensées !

Ah non, on trouve aussi des talons aiguilles, ou très fins, très élégants, très féminins, mais alors pas pratique du tout pour marcher le long de la plage !

Pas de talons fins !

Pas de talons fins !

Je rêve d’un talon carré en bois tout simple, comme celui de mes bottines hivernales, avec lequel j’arrive à marcher, et même à courir (en prévision des soldes !) sans avoir l’air bête ni manquer de me fouler une cheville.
J’aime aussi les brides, mais espacées, à la façon des spartiates. Je ne veux pas ressembler à un saucisson et bronzer avec cent mille rayures !

La même avec un talon plus haut, c'est possible ?

La même avec un talon plus haut, c’est possible ?

En clair, des spartiates à talon carré et couleur camel seraient parfaites pour moi! Maintenant, où puis-je le trouver ?

Un petit bijou de technologie

Je vous présente mon nouveau joujou : le Samsung Galaxy Camera.

Samsung

Ça faisait un moment que je cherchais un appareil photo numérique compact à la fois facile à transporter et de bonne qualité. Bien qu’un peu plus grand qu’un compact classique, le Samsung Galaxy Camera reste bien moins encombrant que le réflex que j’utilise habituellement et sera donc très pratique lors de mes déplacements ou sorties entre amis.

Android

Le Samsung Galaxy Camera se vante d’être un appareil compact haut de gamme. Il faut dire qu’en plus de ses 16 millions de pixels, il offre toute une panoplie d’effets, de filtres et de réglages. Parmi eux, les modes sépia, rétro, noir et blanc, couleurs atténuées, bande dessinée, impressionnisme… Il est possible de prendre des photos avec retardement, en macro, en rafale, en panorama, et de régler la luminosité et le contraste des images avant même de les photographier. D’autres fonctionnalités permettent de prendre des photos de nuit, feu d’artifice et autres éclairages, d’immortaliser un mouvement, comme une cascade, des silhouettes ou encore des paysages. Les clichés sont retouchés directement depuis l’appareil et peuvent être agrémentés de cadres et de textes, ce qui donne lieu à de vrais petits montages.

Effet sépia

Effet sépia

Mode macro

Mode macro

Effet vieilli

Effet vieilli

Mode soleil

Mode soleil

Photo de nuit

Photo de nuit

Effet Pop art

Effet Pop art

Effet coucher de soleil

Effet coucher de soleil

Test du zoom

Test du zoom

Fini les yeux rouges, fermés ou les grimaces, l’appareil sélectionne les « meilleures poses » (nom de la fonction en question) pour remplacer les ratés. Ce mode est particulièrement intéressant pour réussir les photos de groupe puisque le système de « reconnaissance des visages » repère les défauts et les corrige en remplaçant la personne qui louche, par exemple, par un autre de ses portraits, plus réussi – pour se faire, il prend plusieurs photos à la suite.

Il filme également des vidéos en haute définition, avec là encore, moult possibilités : on peut notamment choisir de filmer une action en slow motion (au ralenti) – mais en séparant du HD –; le résultat est assez marrant, voyez plutôt :

Surtout, le Samsung Galaxy Camera est connecté au réseau mobile via une carte micro Sim. L’utilisateur peut utiliser celle de son téléphone portable (s’il en a une) ou en acheter une avec un abonnement (10 euros par mois). Personnellement, je me sers, pour l’instant, du wifi qui est gratuit (chez moi et dans les lieux publics).
Le Samsung Galaxy Camera fonctionne sous Androïd™ et donne accès à toutes les applications disponibles sur Google Play ; il intègre même un GPS ! Il est possible de partager les photos sur internet (Facebook, Twitter, Instagram…) ainsi que sur le Cloud (rien à payer les deux premières années).

La fonction Smart Content Manager permet de ranger ses clichés dans des dossiers et d’organiser ses documents bien correctement. Enfin, une commande vocale intelligente met en marche les réglages et modes demandés au son de la voix.
En fait, le principal atout de cet appareil photo, c’est son autonomie dans le sens où il permet de se passer complètement d’ordinateur !

Caractéristiques :
• 16 millions de pixels
• Objectif grand angle 23 mm
• Zoom optique x 21
• Large écran tactile Super Clear LCD HD 12.12cm (4.8’’)
• Vidéo full HD, 1920×1080 pixels

Quelques aperçus…

Paysage

Mouette

Sable

Mer

Mer

Port

Panorama

Promenons-nous dans les bois…

En vacances dans la région de mon enfance, la Bourgogne, je m’amuse à parcourir les chemins de campagne et les sentiers de forêts en buggy ! Ce véhicule tout-terrain à quatre roues – dont deux motrices à l’arrière – permet d’arpenter les sentiers escarpés, boueux ou endommagés comme lors d’un rallye. Ça tombe bien, j’ai toujours voulu participer au rallye Aïcha des Gazelles^^

4

5

6

À défaut de vagabonder au Maroc, je me suis promenée dans la province française, à travers les champs et les bois.
Flaques d’eau, gadoue, branches d’arbres et broussailles recouvrent les chemins de terre ou les allées formées par le passage des tracteurs. Il faut bien s’accrocher au volant, serrer les dents et avoir de bons réflexes pour s’adapter aux difficultés du tracé.

Surtout, il ne faut pas avoir peur de se salir ! Mieux vaut prévoir des vieux vêtements, une paire de lunettes et fermer la bouche pour ne pas recevoir ou avaler de projectiles !

Au beau milieu des bois, j’ai eu la chance de voir deux chevreuils traverser ma « route », juste devant moi, l’un après l’autre. Même pas peur !

Je vous laisse apprécier quelques clichés de mes randos à la campagne !
2

3

7

8

9

10

11

13

14

15bois